1er mai : c’est un jour férié et chômé pour tous les salariés.
Néanmoins, les entreprises ou services qui ne peuvent arrêter leur activité en raison de la nature de celle-ci (restaurants, hôpitaux, transports…….) sont autorisés à fonctionner.

Une contrepartie est accordée aux salariés travaillant le 1er mai, leur rémunération pour cette journée est doublée. Si la convention collective prévoit une autre compensation, celle-ci vient s’ajouter au double salaire prévu par la loi.

8 mai et jour de l’Ascension

Le code du travail n’impose pas que ces jours fériés soient chômés, vous pouvez donc demander à vos salariés de travailler (excepté aux apprentis ou jeunes travailleurs de – 18 ans sauf si l’entreprise dispose de dérogations liées à son secteur d’activité), sauf dispositions contraires par suites d’accords ou par application de la convention collective.

Il est nécessaire de consulter la convention collective applicable à votre entreprise pour la rémunération de ces jours fériés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *